Flashé en excès de vitesse

Radar à flash sur le boulevard périphérique à Paris

  • Le propriétaire n’est jamais obligé de dénoncer le conducteur, même s’il s’agit d’un véhicule de société.
  • Et le titulaire de la carte grise -ou le locataire du véhicule- peut parfaitement contester avoir conduit, si la photo ne prouve pas qu’il était au volant. C’est le cas des photos prises de l’arrière, cadrées sur la plaque avant ou encore de mauvaise qualité.
  • Il est donc primordial de disposer de la photographie avant de déterminer son système de défense. Et donc de la demander.
  • Mais la réponse est parfois très longue. Et pendant ce temps là, les délais courent (15 jours pour ne payer qu’une amende minorée et 45 jours pour contester).
    Recommandation importante: soyez vigilant à mettre à jour votre carte grise, à l’occasion de vos déménagements ! Le système actuel d’envoi des amendes par le Centre automatisé de Rennes peut vous réserver de mauvaises surprises, si vous faîte le choix de jouer à « cache-cache ».
  • Il faut savoir que le système mis en place pour le recouvrement des amendes consécutives à des excès de vitesse relevés par des radars automatiques est particulièrement complexe et piégeux.
  • A tel point que les conseils d’un avocat spécialisé s’avèrent particulièrement précieux, dès la réception du premier courrier et avant toute réponse.
  • Car la moindre erreur dans la procédure de contestation se paie au prix fort, par la perte irréversible du droit de vous défendre, même si vous êtes innocent et pouvez le prouver !
  • Alors n’hésitez pas à vous renseigner, sans délai, auprès de votre avocat.

 

Liste de tous les conseils d’urgence