Rétention de permis

Rétention du permis sur le bord de la route

clefsDepuis quelques années policiers et gendarmes sont autorisés à vous retirer sur le champ votre permis de conduire, dès constatation de certaines infractions (excès de vitesse de 40 km/h et plus, conduite en état d’ivresse manifeste, conduite sous l’empire d’un état alcoolique caractérisé par une concentration d’alcool dans l’air expiré égale ou supérieure à 0,40 mg/litre, conduite d’un véhicule après usage de substances ou plantes classés comme stupéfiants).

  • Ils pratiquent ainsi une «rétention» administrative d’une durée de 72 heures, pendant laquelle vous perdez immédiatement le droit de conduire.
  • Si vous n’avez pas votre permis sur vous, il arrive que certains représentants des forces de l’ordre n’appliquent pas la mesure.
  • Comme pour toute infraction avec interception, ne reconnaissez ni ne signez ce que vous doutez avoir commis, même sous la pression des circonstances.
  • Rien ne vous oblige à donner votre numéro de téléphone, personnel, professionnel et encore moins portable à vos interlocuteurs.
  • Vous n’êtes pas plus obligés de vous engager à leur téléphoner ou à vous déplacer pour connaître la décision éventuelle de suspension de permis de conduire que le préfet peut être amené à prononcer pour prendre la suite de cette rétention de 3 jours.
  • En tout état de cause, appelez votre avocat au plus vite et sans faute avant 72 heures pour savoir comment sauvegarder, au plus vite, vos droits…

 

Liste de tous les conseils d’urgence